Devenir freelance : tout savoir avant de se lancer

Par  La rédaction  - 05 min

L’idée de travailler en indépendant séduit un nombre croissant de personnes. L’exercice d’une activité en freelance permet, entre autres, de jouir d’une plus grande liberté pour organiser le rythme de travail. Par ailleurs, l’évolution des outils numériques a favorisé le développement d'une multitude de métiers pouvant être réalisés à titre indépendant. Il convient toutefois de bien s’informer avant de se lancer dans cet univers : le statut de freelance, les avantages et les inconvénients de celui-ci et les démarches à effectuer pour devenir freelance.

Qu’est-ce que le statut de freelance ?

« Freelance » est un mot anglais adopté dans le langage courant. Il sert à désigner un travailleur indépendant, en opposition avec un salarié qui travaille sous contrat, qu’il soit en apprentissage, en CDD ou en CDI. Ce dernier travaille sous la direction de son employeur pour une période déterminée ou indéterminée selon la nature du contrat qui le lie à son entreprise, tandis qu’un travailleur freelance exerce son activité professionnelle en toute autonomie. Il n’a aucun lien de subordination entre lui et ses différents employeurs, des clients qui passent des commandes ponctuelles à livrer dans un délai prédéfini.

Un freelance peut proposer 2 types de prestations :

- Prestation de services : le freelance réalise pour le compte de ses clients des missions précises dans le cadre d’une convention de prestation de services. Les modalités sont fixées entre les deux parties au cours de la création du contrat freelance. Lorsque la mission est terminée, les parties disposent de toute latitude pour poursuivre ou cesser leur collaboration.

- Prestation commerciale : le freelance se charge de livrer au client des produits commandés dans le cadre d’un contrat de vente.

Avantages et inconvénients du statut freelance

Les avantages

- L’autonomie : il s’agit du principal atout du travail en freelance. Le travail en indépendant permet de fixer librement le rythme de travail et l’emploi du temps :

  • Par rapport aux horaires : un freelance choisit ses horaires de travail, ce qui n’est pas le cas dans l’univers du salariat. Il importe toutefois de bien s’organiser, le temps pouvant être à la fois le meilleur allié, mais aussi le pire ennemi, dans la réalisation des missions. Une bonne gestion des horaires permet également de favoriser la vie privée. Il suffit de concilier à bon escient la vie professionnelle et la vie personnelle.
  • Par rapport aux missions : comme un freelance est son propre patron, il ne dépend pas d’un supérieur hiérarchique qui exige de respecter certaines démarches ou d’accomplir certaines formalités.
  • Un freelance dispose d’une plus grande marge de manœuvre dans la réalisation de ses activités. Il peut librement sélectionner les clients avec qui il souhaite collaborer et étendre son réseau au fil du temps.
  • La liberté de choisir son lieu de travail : un freelance peut travailler à domicile pour éviter les déplacements, à l’encontre d’un salarié dont les possibilités sont restreintes (généralement en local).

- L’absence de routine : le travail en freelance représente la solution idéale si vous voulez vous extirper de l’ennui engendré par la routine et un travail redondant. Le métier de freelance vous offre l’occasion d’effectuer des missions différentes permettant de découvrir sans cesse de nouveaux horizons professionnels.

- Une rémunération non plafonnée : chaque mission est rémunérée à sa juste valeur. Un freelance gagne ainsi mieux sa vie par rapport à un salarié s’il parvient à fidéliser sa clientèle et à étoffer son réseau sur le long terme.

Les inconvénients

Au titre des inconvénients du travail en freelance, citons notamment :

- L’irrégularité des revenus et l’insécurité de l’emploi, surtout lors de la période de lancement de l’activité

- L’absence d’allocations chômage

- Une charge de travail supplémentaire : prospections commerciales, démarches administratives...

- Une anticipation des ressources : les paiements des factures se faisant généralement en différé, dans un délai de 45 jours selon la disposition légale

- Une autodiscipline rigoureuse et une prise de responsabilité permanente pour mettre en valeur son professionnalisme et sa maturité au travail

- La solitude, à moins de travailler dans un local de co-working ou dans les bureaux de l’entreprise cliente

Les démarches à effectuer pour devenir freelance

Elles varient en fonction du statut juridique choisi. L’option pour l’auto-entrepreneuriat (entreprise individuelle ou micro-entreprise) permet de simplifier considérablement les formalités administratives. La création d’une société requiert des démarches plus complexes.

Vous devez, en outre, ouvrir un compte bancaire spécifiquement dédié à votre activité de freelance. Votre compte professionnel doit être séparé du compte personnel si vous décidez de créer une société. Par contre, cette mesure n’est pas nécessaire si vous projetez d’exercer votre métier sous forme d’auto-entreprise.

Pour immatriculer votre société, vous devez déposer le capital social déclaré à la banque.

Ensuite, prenez le temps de faire des calculs pour fixer un revenu horaire moyen et avoir une idée du chiffre d’affaires à réaliser mensuellement afin de vivre correctement. Pour cela, inspirez-vous des cours moyens du marché dans le secteur où vous projetez de vous lancer.

Définissez par la suite une stratégie marketing performante :

- En déterminant le type de client idéal à cibler.

- En cernant vos atouts qui feront la différence par rapport à la concurrence afin de séduire vos prospects.

- Les méthodes à adopter pour démarcher.

Après avoir effectué ces étapes, vous pouvez lancer concrètement votre activité de freelance et prospecter des clients. Les agences représentent une clientèle privilégiée des travailleurs indépendants, car elles offrent souvent des missions régulières, parfois étalées sur plusieurs mois. De ce fait, il est vivement recommandé de démarcher les agences quand on est freelance.

La souscription à une mutuelle freelance est également indispensable afin de bénéficier d’une couverture de santé adéquate. Par ailleurs, le choix d’adhérer à l’assurance collaborative Otherwise vous permet de percevoir un remboursement partiel de vos cotisations à la fin de l’année au cas où le pot commun de votre groupe de freelance est excédentaire.

Vous connaissez maintenant tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l’univers des travailleurs indépendants. Vous détenez désormais tous les atouts en mains pour réussir votre activité en freelance.