Insurtech, Fintech, Foodtech... la folie des Tech !

Par  Aymeric Augustin - cofondateur d'Otherwise  - 02 min

Dans le petit monde des startups, nous sommes particulièrement friands des termes anglophones (pour coller aux usages de la Silicon Valley ou tout simplement pour se donner un genre, chacun a son avis sur la question).

Cependant, depuis quelques mois, une vraie tendance de fond apparaît et commence même à traverser les simples frontières des incubateurs et autres pépinières du monde numérique hexagonal : le mot “Tech” qu’on vient accoler à la fin de quasi n’importe quel terme anglais utilisé.


L’origine du “mal”…


Alors forcément, une 1ère question nous vient tous en tête : pourquoi Tech ? 

Comme abréviation de “technologie” et plus spécifiquement des “nouvelles technologies”.

La raison ? Le besoin de marquer son appartenance à la culture numérique et aux nouveaux codes imposés par la transformation digitale (désintermédiation, digitalisation du parcours utilisateur, immédiateté…).

Tech - Otherwise - courtier en assurance collaborative


Quelques exemples


L’illustration la plus probante de cette tendance de fond se trouve dans la manière de désigner les nouveaux secteurs de l’économie numérique. Découvrez 4 exemples majeurs :


  1. Foodtech : l’alliance entre le secteur de la restauration et des nouvelles technologies. En France, cela désigne surtout les startups qui proposent de nouveaux services de livraison de repas (Deliveroo, Foodora, PopChef... ) et qui se multiplient dans les principales agglomérations depuis quelques mois déjà. Dans ce secteur, la partie “Tech” s’appuie avant tout sur des logiciels et structures informatiques permettant de calculer les trajets les plus performants entre les lieux de production de repas et l’adresse de livraison finale.

  2. Healthtech : elle fédère les startups du secteur de la e-santé et du bien-être quel(s) que soi(en)t leur(s) domaine(s) d’intervention : plateformes web, réseaux sociaux en santé, applications mobiles et objets connectés de santé, data en santé, machine to machine, interface numérique conversationnelle… Un objectif : faire de la e-santé d'aujourd’hui, la santé de demain.

  3. Fintech : subtile mélange de finance et de technologie numérique, cette industrie bouleverse le modèle économique de la banque traditionnelle. Alain Clot, président de l’association France Fintech, en livre la définition suivante : « ensemble des entreprises utilisant des modèles opérationnels, technologiques et économiques innovants, pour traiter des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie des services financiers ». La FinTech caractérise ainsi les startups qui modifient la chaîne de valeur, grâce à une innovation technologique dans les 5 segments suivants : les prêts, le marché des capitaux, la gestion des actifs, l’assurance et le paiement.

  4. Insurtech : sous-segment de la Fintech, l’Insurtech est constituée par l’ensemble des startups qui s’appuient sur de nouvelles technologies et / ou de nouveaux usages pour faire évoluer radicalement le business model de l’assurance.  Ces acteurs s’appuient notamment sur l’émergence de dynamiques disruptives comme le Big Data, l’économie collaborative ou les objets connectés pour proposer de nouvelles façons de s’assurer. En créant la 1ère assurance collaborative en France, Otherwise devient un acteur majeur de l’Insurtech.


Et pour boucler la boucle, je vous laisse deviner sous quelle terme on regroupe l'ensemble des acteurs de l'écosystème des startups françaises en France et à l'étranger ? La French Tech bien sûr ;-)