Les yeux sur le diabète

Par  Fanny Dumoulin  - 02 min

Comme chaque année, la Journée Mondiale du Diabète est célébrée ce jour, soit le 14 Novembre. Une date symbolique car il s’agit de l’anniversaire de Frederick Banting, le précurseur de la découverte de l'insuline en 1922 avec Charles Best.

En cette journée événement, faisons le point sur cette maladie chronique, véritable fléau du 21ème siècle, qui sans traitement approprié, peut être à l’origine de troubles graves.



Le diabète en bref


Le diabète est une maladie qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang.

Concrètement, une personne diabétique présente une carence en insuline ou une résistance à l’action de cette hormone. Le corps devient incapable d’utiliser le glucose (le sucre) comme source d’énergie. Celui-ci s’accumule alors dans le sang au lieu d’être absorbé par les cellules, provoquant ainsi des hyperglycémies (brusques élévations du taux de sucre dans le sang).

Une glycémie supérieure à 1,26g/l le matin à jeun ou supérieure à 2 g/l dans la journée indique un diabète.

Deux types de diabète existent :

  1. Le diabète de type 1 qui se manifeste rapidement par des signes caractéristiques de l’hyperglycémie ;
  2. Le diabète de type 2 (le plus fréquent) qui peut quant à lui rester silencieux pendant de longues années.



Portrait type du diabétique en France


En France, 5,1 millions de personnes souffrent du diabète, soit 8% de la population, contre 5% de la population mondiale.

Et lorsqu’on étudie cette pathologie dans le détail, on découvre rapidement de fortes disparités selon l’âge, le sexe, le territoire ou même les conditions sociales.


Ainsi, le diabète concerne 0,5% des patients âgés de 0 à 44 ans, tandis que ce taux atteint 9,7% chez les 45 ans et plus.

Tous âges confondus, le diabète touche un peu plus les Français de sexe masculin.

Par ailleurs, dans l’Hexagone, les régions comptant le plus de malades sont le Nord et les départements d’Outre-mer (en Guyane, on dénombre notamment deux fois plus de malades qu’en métropole). En cause, une alimentation beaucoup plus riche en glucides.

Cette disparité géographique n’est pas sans traduire des différences sociales : globalement, plus on est pauvre, plus on est touché par le diabète.


En pratique, les personnes les plus exposés à cette pathologie sont donc :

  • les personnes de plus de 45 ans,
  • les personnes en surpoids,  
  • les personnes qui ont des antécédents familiaux de diabète
  • les personnes pratiquant peu d’exercices physiques, avec une alimentation trop grasse ou trop sucrée
  • les femmes ayant présenté un diabète transitoire au cours de leur grossesse


Les mesures de prévention face au diabète


Les cas de diabète sont, dans une forte proportion, évitables.

De bonnes habitudes de vie réduisent (ou tout au moins retardent) le risque d’apparition du diabète. Parmi ces bonnes habitudes, citons notamment :

  • adopter une alimentation saine et équilibrée
  • pratiquer une activité physique régulière
  • arrêter le tabac
  • consommer l’alcool avec modération
  • maintenir un poids normal ou perdre du poids en cas de surpoids

Par ailleurs, après 45 ans, dans une famille où il y a des diabétiques, il est conseillé de faire doser sa glycémie tous les ans.

Le dépistage du diabète est également systématique au 6e mois de grossesse.



Vous souhaitez en savoir plus sur la diabète ? La Fédération Française des Diabétiques informe,  accompagne et développe des actions de prévoyance tout au long de l’année auprès des patients. N’hésitez pas à vous rapprocher de cette association.