Maladies chien - boxer triste - Animaux - 1280 x 857 - JPG

Quelles sont les maladies héréditaires chez le chien ?

Les maladies congénitales et héréditaires se manifestent dès la naissance du chiot. Toutefois, dans la plupart des cas, elles ne se développent qu’au fil du temps. Il est cependant possible d’éviter certaines affections en prenant quelques précautions et en effectuant un suivi spécifique de la santé du chien. Voici tout ce qu’il faut connaître à propos des maladies héréditaires et congénitales chez le chien, les différents types de pathologies, leurs modes de transmission et leurs dépistages. Lorsque ce genre de maladie est détecté, l’assurance pour chien ne prendra malheureusement pas en charge les frais qui y sont liés.

Qu’est-ce qu’une maladie héréditaire ?

Une maladie est qualifiée d’héréditaire à partir du moment où elle est engendrée par la mutation d’un gène (monogénique) ou de plusieurs gènes (polygénique). Il convient de faire la différence entre les pathologies génétiques des prédispositions raciales. En effet, certaines races sont plus exposées à certaines maladies par rapport à d’autres, mais le mode de transmission héréditaire n’est pas avéré.

Les différents types de maladies héréditaires chez le chien

Le chien peut être affecté par un grand nombre de maladies héréditaires, comme :

Les anomalies osseuses et articulaires : la dysplasie de la hanche constitue la maladie congénitale du chien la plus courante. Elle se manifeste par une raideur dans la démarche du chien. L’animal peut aussi boiter et finir par avoir une arthrose.

– Les maladies oculaires : sur ce chapitre, les pathologies les plus courantes sont : l’atrophie progressive de la rétine et la cataracte héréditaire et congénitale. La première peut conduire à la cécité de l’animal et la seconde se détecte par une coloration laiteuse de la pupille.

Les anomalies cérébrales : citons, entre autres, l’épilepsie, une maladie héréditaire pouvant entraîner des crises de convulsions et par la suite, une prostration du chien. Cette pathologie peut engendrer des séquelles neurologiques.

Les maladies cardiaques et respiratoires : une tumeur qui se développe à l’intérieur de la gorge peut être à l’origine de ce type de pathologie héréditaire. Une infection respiratoire peut aussi en être la cause. Dans ce dernier cas, une hémorragie pulmonaire est à craindre.

Les anomalies du système sanguin : dans cette catégorie de maladies héréditaires, le chien est surtout exposé à deux affections : la maladie de Willebrand et l’hémophilie A. Ces pathologies se manifestent par un défaut de coagulation du sang. La moindre blessure devient alors dangereuse.

Les problèmes intestinaux : ils se traduisent par une fragilité intestinale entraînant des diarrhées. Ils peuvent être déclenchés par une allergie alimentaire, un déséquilibre de la muqueuse intestinale ou le stress.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Un chien peut être exposé à de nombreuses autres maladies héréditaires pouvant affecter sa peau, ses oreilles, son système digestif, son appareil urinaire, etc.

Transmission des maladies héréditaires

Chez le chien, les maladies héréditaires peuvent se transmettre de différentes manières :

Autosomique récessif : l’apparition de la maladie est entraînée par deux copies de l’allèle muté.

Autosomique dominant : l’anomalie est engendrée par la présence d’un unique allèle délétère qui affecte l’un des parents du chien.

Récessive liée à l’X : les mâles sont souvent plus affectés que les femelles.

Dominante liée à l’X : inversement, l’anomalie touche plus fréquemment les femelles, mais les signes cliniques sont plus apparents chez les mâles.

Polygénique : la pathologie peut être engendrée par plusieurs gênes.

Maternelle : une maladie congénitale du chien se transmet très rarement d’une chienne à son chiot.

Les maladies génétiques

Les pathologies génétiques chez le chien sont, dans la plupart des cas, dues à la consanguinité. Les chiens de race sont les plus affectés par ces problèmes. En effet, certains éleveurs recourent à la reproduction consanguine pour préserver la pureté de la race. Cette pratique est à l’origine d’une maladie congénitale du chien spécifique à une race déterminée.

Dépistages de ces maladies

Les vétérinaires disposent désormais de tests ADN permettant de diagnostiquer et de dépister certaines maladies héréditaires chez le chien et de réduire la fréquence de ces types de pathologies canines. Ces tests de dépistages génétiques donnent des informations sur le statut génétique d’un chien par rapport à une maladie héréditaire. Ces renseignements sont utilisés :

– Pour un dépistage

– En prévention : pour anticiper sur l’apparition des symptômes d’une maladie congénitale du chien

– En confirmation d’un diagnostic : pour compléter l’examen clinique

En fonction de la formule choisie, l’assurance chien Otherwise peut prendre en charge les coûts d’un test de dépistage. Si le dépistage se révèle positif, les frais liés à la maladie ne seront néanmoins pas pris en charge.