Un pet sitter qu'est-ce que c'est ?

Par  La rédaction  - 04 min

Vous avez constaté au cours de ces dernières années qu’un nombre croissant de particuliers font appel aux services d’un pet sitter pour garder leur animal de compagnie lorsqu’ils partent en vacances ou réalisent une escapade en week-end. Comme vous aimez beaucoup les animaux, vous projetez de faire du pet sitting votre profession ou exercer le métier de pet sitter à temps partiel pour compléter vos revenus. Vous souhaitez savoir comment devenir pet sitter ? Quelle est la rémunération pour la garde d’animaux ? Comment trouver des missions de pet sitting, de cat sitting ou de dog sitter par exemple? Quels sont les animaux concernés par le pet sitting ? Éléments de réponse à toutes vos questions à travers cet article.

Comment devenir pet sitter ?

L’exercice du métier de pet sitter ne requiert ni diplôme ni formation spécifique si vos prestations se limitent à emmener les animaux en promenade ou à visiter les animaux au domicile de leur maître durant l’absence de celui-ci. Toutefois, si vous proposez un service de garde d’animaux à domicile (chez vous) ou une pension pour chien, vous devez être en possession d’un certificat de capacité à exercer cette profession. Il s'agit de l’ACACED (Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques).

Cette attestation est délivrée après une session de formation qui dure au minimum 14 heures et qui est dispensée par un organisme agréé par le ministère de l’Agriculture. Au cours de cet apprentissage, les candidats au métier de pet sitter acquièrent les notions de base sur l’entretien des animaux et leurs besoins. La formation permet aussi d’approfondir les compétences des apprenants en communication et en éducation des animaux ainsi que d’améliorer leurs connaissances en matière de comportement animalier. La formation ne peut pas être effectuée à distance. Les cours doivent être suivis dans les locaux de l'organisme formateur.

L’exercice de l’activité de pet sitter sans être en possession de ce certificat expose à une amende de 7.500€.

Il est tout à fait possible d’exercer la profession de pet sitter en choisissant le statut d’auto-entrepreneur. Il ne s’agit pas de créer une société. De ce fait, l’option pour ce statut permet de profiter de plusieurs avantages, tels qu’une comptabilité allégée, des obligations fiscales et sociales simplifiées. Si ce métier est exercé en complément de revenus, vous avez le droit de cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec un statut de salarié ou un statut d’étudiant.

Pour devenir pet sitter en auto-entrepreneur, il suffit de faire une déclaration d’auto-entrepreneur auprès de l’administration fiscale. Les démarches sont assez rapides à réaliser.

Quel est le salaire d’un pet sitter ?

À titre indicatif, voici la fourchette des tarifs appliqués dans le domaine du pet sitting. Les prix sont un peu plus élevés à Paris par rapport aux autres villes et localités de la France :

Prestations pet sitting

Il est conseillé d’être raisonnable et de ne pas proposer des tarifs trop élevés afin de séduire les potentiels clients.

Trouver des missions de pet sitting

Un pet sitter travaille généralement à son propre compte et se charge lui-même de trouver des clients en déployant tous les moyens dont il dispose. Auparavant, le système de bouche-à-oreille et les petites annonces constituaient les solutions les plus efficaces pour obtenir des missions de pet sitting. Actuellement, il existe sur Internet de nombreuses plateformes qui proposent de mettre en relation les propriétaires d’animaux de compagnies et les pet-sitters. Ces sites permettent à ces derniers de trouver plus facilement des clients.

Le partenariat avec des animaleries et des vétérinaires représente une autre alternative pour trouver des missions de pet sitting. Ils peuvent, en effet, recommander vos services à leurs clients.

Si vous souhaitez devenir pet sitter à temps complet, vous pouvez ouvrir une crèche animale. Vous vous occuperez ainsi de plusieurs animaux à la fois pendant la journée. Pour vous couvrir en cas d’aléa, il est conseillé de souscrire à une assurance animaux, une assurance santé chien et une assurance santé chat proposées par Otherwise.

Vous exercez déjà une activité d’élevage ? Vous pouvez utiliser les locaux disponibles pour garder des animaux qui seront alors des pensionnaires. Vous pouvez aussi vous adresser auprès de groupements et d’associations de garde d’animaux de compagnie. Vous deviendrez salarié.

Les animaux concernés par le pet sitting

Vous pouvez proposer la garde de toutes sortes d’animaux de compagnie, mais vous avez la possibilité de définir vous-même les animaux que vous acceptez de garder. Les principaux genres d’animaux pouvant être confiés à un pet sitter sont :

  • Les chiens : ils sont classés en 3 catégories selon leur gabarit (petit – moyen – grand).
  • Les chats : les chats de race et les chats européens.
  • Les nouveaux animaux de compagnie (NAC) : les lapins, les furets, les cochons d’Inde, les hamsters, les oiseaux et les tortues.

Un pet sitter peut refuser la garde de certaines races de chiens, notamment celles que les assurances n’acceptent pas de couvrir dans le cadre d’une garde. Citons, entre autres, les Staffs (Staffordshire Terrier), les Pitbulls (American Staffordshire), les Boerbuls (Mastiff), les Rottweilers et les Tosas. De même, certaines espèces de NAC jugé dangereux, telles que les serpents et les araignées, ne peuvent pas être pris en charge, ni par une assurance, ni par un pet sitter.