Prêter sa voiture : les précautions à prendre

Par  La rédaction  - 02 min

Le prêt de voiture est une pratique courante surtout entre membres de la famille ou entre amis. Sachant que les risques portant préjudice au véhicule et aux personnes existent, soyez-en alors informé et prenez vos précautions.

Quelles sont les responsabilités engagées

Prêter son véhicule engage toujours sa responsabilité, même en cas d’accident. Autrement dit, quand bien même vous n’êtes pas au volant du véhicule, votre responsabilité juridique est entièrement engagée, car vous êtes le signataire du contrat d’assurance auto. Toutefois, votre assureur est en droit de refuser tout dédommagement :

  • Pour les dommages matériels provoqués par votre véhicule lésant les biens d’autres personnes.
  • Pour les dommages corporels sur des tiers engageant une responsabilité civile.

Prêter sa voiture de façon occasionnelle ou régulière

Le prêt de véhicule peut prendre deux formes : le prêt occasionnel et le prêt régulier.

  • Pour le prêt occasionnel

D’habitude, les contrats d’assurance n’en font pas grand cas et ferment les yeux. L’emprunt peut être pour une soirée, un mariage, un événement ponctuel ou pour un weekend. Néanmoins, vous devez être en mesure de le prouver à votre assureur. Préférez conclure un contrat d’assurance qui comporte une clause qui ne vous désigne pas comme étant le conducteur exclusif de votre véhicule. Une autre clause doit définir un taux de franchise majorée prévoyant ce genre de situation. Ce taux a été fixé avec l’assureur au moment de la souscription du contrat.

  • Pour le prêt régulier

Le nom de l’emprunteur doit figurer comme conducteur secondaire dans le contrat d’assurance pour éviter le refus d’indemnisation et de couverture en cas d’accident commis par l’emprunteur. Il est préférable de choisir une assurance jeune conducteur. Ce dernier a bénéficié d’une conduite accompagnée. Vous serez mieux indemnisé en cas d’accident subi ou provoqué par la personne à qui vous avez confié la voiture.

Prêt de voiture et assurance

Le Code des Assurances et celui de la route n’interdisent pas le prêt de véhicule. Vous pouvez prêter une voiture à un ami ou à un proche titulaire d’un permis de conduire en bon et due forme. Le véhicule doit être convenablement assuré. Même si l’assurance n’est pas contractée par le conducteur, ce n’est pas un délit. Il faut avertir sans tarder la compagnie d’assurance qui réagira rapidement.

L’assureur fournira comme en rajout un avenant au contrat d’assurance qui permettra de couvrir l’emprunteur qui conduira votre véhicule. Sur le principe, l’assureur auto n’est pas tenu de couvrir le prêt de véhicule. Normalement suivant le coefficient malus bonus, le montant de la franchise sera même majoré. Les contrats d’assurance donnant généralement la possibilité de prêt de volant aux membres directs de la famille ayant leur permis de conduire. D’autres assureurs acceptent également le prêt du volant, mais dans un certain périmètre du lieu d’habitation de l’assuré. La meilleure solution est la souscription d’une assurance tous risques qui garantit l’extension de la couverture à un tiers dans le cadre d’un prêt de véhicule. Les cotisations seront certainement révisées à la hausse, mais si vous choisissez une des formules Otherwise disponibles, nous vous reversons une partie de vos cotisations si vous n’avez pas eu de sinistre. C’est ça la puissance de l’assurance collaborative.