Santé.fr : le nouveau portail du Service Public est ouvert

Par  La rédaction  - 01 min

Pour le moment, même s'il est accessible à tous, le site Santé.fr ne concerne que les Franciliens. Il s'agit d'un portail créé par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé, constitué principalement d'un moteur de recherche (un méta-moteur) qui propose des contenus et des ressources sur... vous l'aurez deviné... la santé !

Mais alors, quelle différence avec les nombreux sites, magazines et portails déjà existants (e-santé, Top Santé, voire Doctissimo) ? Réponse du Ministère : la qualité de l'information. Ajoutons aussi l'indépendance. Les contenus de Santé.fr sont des contenus de référence issus de sites publics d’information en santé et de leurs partenaires. Ainsi, les articles, mais aussi les professionnels référencés sur le site, ont été vérifiés selon des critères de pertinence, de validité, de fiabilité et d’accessibilité.

Une démarche collaborative

Le portail Santé.fr veut également plus loin, dans une logique collaborative, en impliquant les citoyens pour en faire des acteurs de leur santé : 

le moteur de recherche s’enrichira progressivement de nouveaux contenus identifiés en fonction des usages et des retours que vous allez nous faire.

En effet, sous chaque contenu proposé, il est possible d'indiquer si on le trouve pertinent ou non. En créant un compte sur le portail il est également permis de mettre des articles en favoris pour les retrouver quand on le souhaite.

Santé.fr feedback

Une application gratuite (iOS seulement, pour le moment) est également disponible. Elle complète l'offre géolocalisée du service (puisqu'il propose de filtrer les recherches selon sa localisation) tout en rappelant que pour le moment, Santé.fr est en phase de test et d'évaluation sur le territoire francilien.

Notre avis

On ne peut que féliciter la démarche collaborative (normal, c'est notre ADN) et surtout l'objectif de qualité car dans le domaine de la santé, on trouve de tout... et malheureusement parfois du n'importe quoi. On regrettera juste qu'il faille créer un compte (ou de passer par son profil Facebook, Twitter ou Google) plutôt que d'utiliser le système FranceConnect (déjà en place pour le Compte Personnel d'Activité par exemple). A venir ?