Sécurité sociale étudiante, mutuelle étudiante : explications

Par  La rédaction  - 05 min

Etudiant(e) ! A partir du mois de juillet ont lieu les inscriptions dans les établissements d’enseignement supérieur et avec cela ton affiliation à la sécu étudiante auprès d’une mutuelle étudiante… Pas très clair n’est-ce pas ? Cet article t’apporte un éclairage sur ta couverture santé en 7 questions/réponses. 


1. Quelle est la différence entre sécu étudiante et mutuelle étudiante ?

Faisons d’abord un rappel sur les bases.

• La sécurité sociale est ce qu’on appelle le régime obligatoire. C’est elle qui se charge de te rembourser une partie de tes frais de santé à un taux plus ou moins élevé selon la nature des soins.

Nous allons prendre un exemple simple : lorsque tu vas chez un médecin conventionné, tu règles la consultation 25€. Sur ces 25€, la sécurité sociale se charge de t’en rembourser 70%, déduction faite d'une participation forfaitaire de 1 euro. 

• La complémentaire santé, souvent appelée mutuelle, est ce qu’on appelle le régime complémentaire (d’où son nom : complémentaire santé). Son rôle est de te rembourser (partiellement ou en totalité) la partie qui ne l’a pas été par la sécurité sociale.

Reprenons l’exemple de la consultation à 25€. La sécu t’ayant remboursé 70% de la somme, la mutuelle se charge de te payer les 30% restants (cette somme résiduelle se nomme : ticket modérateur ou TM).

En gros, la sécu et la mutuelle se complètent pour te permettre un remboursement plus ou moins complet de tes frais de santé.

Ce système est exactement le même pour tous, que l’on soit étudiant ou non.

Maintenant, concernant la différence entre sécu étudiante et mutuelle étudiante : il n’y en a pas ! La raison est simple, les organismes de sécu étudiante sont dénommés « mutuelles étudiantes ». Cela créé malheureusement une grande confusion dans l’esprit des étudiants. Cette dénomination est d’ailleurs un peu trompeuse car, bien que ces organismes proposent des complémentaires santé, ils ont avant tout pour rôle d’être des centres de sécu étudiante.


2. L’affiliation à la sécu étudiante est-elle obligatoire ?

Oui, elle est obligatoire en entrant dans l’enseignement supérieur (sauf cas particuliers). Elle est gratuite jusqu’à tes 20 ans, puis devient payante. Si tu es boursier, ton affiliation à la sécu reste gratuite même si tu as plus de 20 ans.

Mais cela va peut-être bientôt changer !


3. Entre quels centres de sécu ai-je le choix ?

Tu as le choix entre LMDE ou un centre régional (SMEREP par exemple pour la région parisienne). Il faut savoir que tu es couvert exactement de la même manière, peu importe lequel des deux tu choisis.


4. Quand dois-je faire mon affiliation à la sécu étudiante ?

Tu dois faire ton affiliation directement par le biais de ton établissement scolaire au moment de ton inscription administrative. Tu seras abordé par les conseillers LMDE ou ceux du centre régional, qui procéderont à ton affiliation. Remarque : ils te proposeront de souscrire à l’une de leur complémentaire santé mais sache que ce n’est pas obligatoire ! Tu es peut-être même déjà couvert par tes parents, alors, renseigne-toi avant de foncer. 


5. Souscrire à une mutuelle est-ce obligatoire ?

La souscription à une mutuelle (ou complémentaire santé) n’est absolument pas obligatoire, mais ceci dit, c’est fortement recommandé.

Devis-assurance-complémentaire


6. Quelles solutions existe-t'il si je veux prendre une mutuelle ?

Si tu décides de prendre une mutuelle pour être mieux couvert, trois possibilités s’offrent à toi :

a. Tu peux souscrire à une des complémentaires santé proposées par ta sécu étudiante.

b. Tu peux choisir de rester couvert par la mutuelle de tes parents si c’est déjà le cas et si leur contrat le permet. A vérifier avec eux et leur assureur.

c. Tu peux souscrire à ta propre complémentaire santé auprès d’un assureur que tu auras choisi.


7. Est-ce grave si je me passe de mutuelle ?

Ce n’est pas grave en soi mais c’est risqué et ce n'est pas une bonne raison pour ne pas se soigner ! 

Il nous arrive à tous d’être malade, ou malheureusement victime d’un accident (genre lors de la pratique d'un sport). Dans ces cas-là, il est toujours mieux d’être couvert par une mutuelle car la sécu ne suffira pas pour pallier aux frais engendrés (et ceux-ci peuvent être lourds).

De même, certains frais de santé courants peuvent être onéreux et sont très peu remboursés par la sécu, comme par exemple l’optique. 

On te donne un exemple concret : si tu portes des lunettes et qu’il t’en faille une nouvelle paire, sache juste à titre indicatif que la sécu ne prend en charge que 16,4 euros (60% de 2.84€ pour la monture et 60% de 24.54€ maximum pour les verres - il s’agit là de la correction la plus sévère, les autres corrections sont encore moins remboursées). 

Le dentaire aussi n’est pas très bien remboursé par la sécu. Cela est dû aux nombreux dépassements d’honoraires pratiqués par les dentistes. Lorsque l’on pense à ça, il est tout de même fortement intéressant de prendre une mutuelle, n’est-ce pas ?


Nous espérons qu’après lecture de cet article, tu comprends enfin les principes de la sécu étudiante et de la mutuelle. Si d’autres questions te viennent, n’hésite pas à nous les adresser, nous nous ferons un plaisir d’y répondre !

Tu peux aussi réaliser un devis chez nous pour ta mutuelle étudiante (parce que nous au moins on te redonne de l'argent sur ta cotisation à la fin de l'année).


Si cet article t'a aidé, ce serait top que tu nous files un coup de pouce en retour en répondant simplement à notre enquête Etudiants et Mutuelle ! Y'en a pour 5 min, pas plus ! Merci à toi !