Tout savoir sur la surcomplémentaire santé

Par  La rédaction  - 06 min

Nous vous en avons déjà parlé plusieurs fois : l’Accord National Interprofessionnel (plus simplement appelé ANI) a instauré l’obligation pour les entreprises du secteur privé de proposer, à compter du 1er janvier 2016, une couverture complémentaire santé collective à leurs salariés, en complément des garanties de base d'assurance maladie de la Sécurité sociale. Et ce qui paraissait être une très bonne chose s’est aussi révélé être un casse-tête dans certains cas, avec des salariés parfois moins couverts qu'auparavant ou contraints de cotiser pour une mutuelle santé qui ne correspond pas à leur besoin.

Entre les soins non pris en charge et ceux payés inutilement, il y a parfois de quoi être déçu(e). C’est là qu’intervient la surcomplémentaire ! Avouons-le, c’est un peu... la nouvelle héroïne de l’assurance santé.


Sur-complémentaire = sur-mesure


Etre couvert par son employeur en santé, c’est bien : la certitude de bénéficier d’une protection sociale, des démarches limitées et 50% minimum de la cotisation pris en charge par l’employeur.

Mais il ne s’agit pas de fermer les yeux pour autant. La complémentaire santé proposée par votre employeur est un contrat standardisé constitué d’un ensemble de garanties assurant une protection générale et encadrée.

Si elle se doit de respecter un socle minimum de garanties, elle est aussi limitée dans les niveaux de couverture qu’elle peut proposer. Et vous le savez bien : ce qui, en moyenne, est bon pour tous, ne l’est pas forcément pour chacun d’entre nous. Bref, votre complémentaire employeur n’est pas forcément adaptée à votre cas particulier !

Un bon conseil : regardez bien le niveau de couverture de votre contrat avant de vous apercevoir, à vos dépens, que vous n’êtes pas couvert pour les frais de soin que vous venez d’engager ! ANTICIPEZ !

La solution : la SURCOMPLEMENTAIRE. Elle existe depuis longtemps mais s’était faite toute petite jusque-là. Elle est pourtant en train de devenir une star.

A elle seule, elle constitue un troisième niveau de protection qui vient en appui de la sécurité sociale et de votre complémentaire pour renforcer les garanties sur des points très spécifiques : vos besoins ! Ce qui la rend économique pour un service rendu non négligeable.

Agile, elle peut intervenir :

  • au 1er euro si ni la sécurité sociale, ni votre complémentaire ne prend en charge vos dépenses ;
  • en complément de la sécurité sociale si votre complémentaire ne vous couvre pas ;
  • ou se faire toute petite et venir soutenir la complémentaire sa grande sœur, si cette dernière vous couvre déjà mais pas assez.
C’est donc, plus de sécurité, plus d’économies… et plus de modularité aussi. C’est le vrai dispositif sur-mesure pour votre santé.


Ceux qui choisissent une surcomplémentaire santé ont des priorités bien spécifiques


La couverture minimum proposée par les complémentaires entreprise est communément appelée le Panier de Soins ANI.

Globalement, il prend en charge le ticket modérateur pour tous les actes à l’exclusion des médicaments dont le service médical rendu est considéré comme faible ou modéré et qui sont remboursés respectivement à hauteur de 15% et de 30% par l’Assurance maladie, de l’homéopathie et des cures thermales.

Il prend également en charge de l’intégralité du forfait journalier hospitalier sans limitation de durée, les prothèses dentaires à hauteur d’au moins 125% du tarif de la Sécurité sociale et en optique, un forfait minimum suivant le degré de correction, qui vaut pour deux années par assuré et par équipement (une monture + deux verres) sauf pour les mineurs ou en cas d’évolution de la correction.

Renseignez vous donc sur les postes suivants, qui peuvent être intégrés dans votre complémentaire d’entreprise… ou non :    

Les soins dentaires. Si la visite de routine chez le dentiste et les actes habituels sont généralement bien remboursés par l’ensemble des mutuelles, le ton change quand on aborde le cas des prothèses et des actes. On peut donc choisir une surcomplémentaire spécifique pour mener à bien un “projet sourire”.

 

Les dépassements d'honoraires. Chez les médecins non conventionnés ou les spécialistes (notamment les ophtalmologues et gynécologues) qui pratiquent des dépassements d’honoraires, le remboursement des mutuelles s’avère souvent insuffisant, notamment depuis la mise en place du contrat d’accès aux soins (CAS) et des contrats responsables santé. Si l’on fait un suivi régulier avec un médecin ou un praticien qui n’est pas signataire du CAS, il est plus que recommandé de prendre une surcomplémentaire qui sera adaptée à ce besoin très spécifique.

 

Les frais d'optique. Qu’il s’agisse de lunettes ou de lentilles, avec parfois des besoins très spécifiques au niveaux des verres correcteurs, ou même de chirurgie des yeux (par exemple opération de la cataracte, ou bien pour se débarrasser de sa myopie), les frais d’optique sont un véritable enjeu qui mène bien souvent à la nécessité de renforcer la couverture de sa mutuelle par une surcomplémentaire.

 

Les frais d’hospitalisation. C’est une vraie demande qui progresse de plus en plus, notamment lorsqu’il convient d’avoir une chambre individuelle.

 

En outre, le choix d’une surcomplémentaire se fait également à certaines étapes de la vie. Chez les jeunes couples, la surcomplémentaire santé répond aux frais liés à la maternité et la prise en charge du congé parental. Tandis que pour les seniors et retraités, les besoins se tournent vers les prothèses auditives ou encore les cures thermales.

 

Vous le constatez avec ces deux derniers exemples (jeunes couples ou seniors) les priorités sont largement différentes et c’est là que la surcomplémentaire santé prend tout son sens : loin d’être un “pack” fourni par la mutuelle (surtout la mutuelle obligatoire d’entreprise, qui doit pouvoir prendre en charge tous les cas de figure) c’est vous-même qui définissez vos options.


Attention: quelques pièges à éviter


Le gros inconvénient des surcomplémentaires est le délai de carence : le délai durant lequel les prestations ne sont pas prises en charge. Il peut être de plusieurs mois et devenir une mauvaise surprise pour les assurés.

Attention cependant à ne pas confondre absence de délai de carence et prise en charge des dépenses à venir sur des faits générateurs antérieurs à la souscription. Il s’agit d’assurance tout de même !   

 

Renseignez-vous également (si vous le pouvez, car ce n’est pas toujours évident) sur les délais de traitement de dossier par la surcomplémentaire que vous envisagez, car ces derniers peuvent être longs. Et comme il n’y a pas de télétransmission avec la surcomplémentaire : cela peut demander un peu d'assiduité !

 

Enfin, dernier conseil : la surcomplémentaire vient en complément de la sécurité sociale et de votre complémentaire. Lorsque vous lisez un tableau de garantie, comparez toujours avec votre propre mutuelle et n’oubliez pas : les garanties exprimées dans les tableaux de garantie ne s’ajoutent pas aux garanties de votre complémentaire. Pour chaque acte, la surcomplémentaire remboursera la différence entre le niveau de garanti affiché et le cumul des remboursements effectués par votre régime obligatoire et votre complémentaire.

 

Alors, comment éviter ces pièges ?


Il est temps de moderniser la surcomplémentaire santé


Et si l’on construisait la surcomplémentaire idéale, celle qui possède toutes les qualités et aucun des défauts ? C’est la raison pour laquelle nous avons lancé la surcomplémentaire collaborative Otherwise : une surcomplémentaire sans délai de carence, qui s’engage à vous rembourser à tous les coups, sinistres ou pas.

De plus, avec notre plateforme en ligne vous effectuez vos démarches quand vous le voulez et vous suivez en temps réel l’avancée de vos remboursements.

Enfin, nous continuons à développer nos services pour être le plus efficace dans les remboursements. C’est notre conception d’une assurance moderne, qui nous motive également pour proposer des offres variées à nos assurés, et pas seulement des remboursements de soins. 


Alors ? Envie de découvrir une surcomplémentaire nouvelle génération ?

Créez votre protection santé sur-mesure avec la surcomplémentaire Otherwise : construite spécialement pour vous grâce à notre connaissance des besoins et notre algorithme, l’exemple parfait de la technologie au service de l’humain (oui, nous en sommes assez fiers). Et elle est sans délai de carence ! 

--> Je découvre la surcomplémentaire sans délai de carence

 

vous avez d’autres questions spécifiques ? N’hésitez pas à nous les poser ! Non seulement vous y verrez plus clair, mais en plus nous pourrons rendre service aux lecteurs de cet article en le complétant grâce à vous.

→ cliquez ici pour nous contacter (par mail, téléphone, ou chat)