On a testé WaterMinder, l'application qui aide à rester hydraté(e)

Par  La rédaction  - 01 min

Honnêtement, faut-il vous conseiller WaterMinder ? Il y a de fortes chances qu'elle vous fasse culpabiliser en vous rappelant que vous ne buvez pas assez d'eau. Pourtant, l'hydratation du corps est primordiale pour rester en bonne santé. Si nous étions rigoureux, ce genre d'applications n'existerait pas. Mais d'après le CREDOC (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de Vie) seulement 1/3 des Français s'hydraterait correctement. Alors...

WaterMinder est très simple à utiliser. Il suffit de renseigner ses informations physiques (sexe, poids, taille), de préciser si l'on est plutôt du genre sédentaire ou actif, et l'application calcule instantanément le volume d'eau quotidien nécessaire à une bonne hydratation du corps. Là où tout bascule, c'est lorsque vous autorisez l'application à vous envoyer des notifications comme autant de rappels à prendre un verre d'eau pour rester en forme. Et là, vous risquez de réaliser très vite que vous êtes mauvais élève. Il peut s'avérer difficile de remplir son objectif quotidien (par exemple, 1840 ml dans mon cas ; presque 2 litres donc !) et l'on n'a pas vraiment la tête à cela en journée.

WaterMinder slide

C'est ainsi que les notifications de WaterMinder sont autant nos alliées que nos ennemies : indispensables pour se rappeler de boire régulièrement (sinon, vraiment, on n'y pense pas) elles sont frustrantes lorsque l'on ne peut pas y répondre favorablement dans l'instant. Pourtant, une consommation d’eau insuffisante peut avoir des conséquences, qui vont de la fatigue à la tachycardie voire aux troubles cognitifs, sans parler des cas extrêmes de déshydratation.

Moralité : adoptons de nous-mêmes un comportement sain en matière d'hydratation, et nous n'aurons plus besoin des rappels de WaterMinder ! L'application est gratuite sur Play Store, et payante sur App Store (mais offerte cette semaine !).

waterminderapp.com

Envie de plus de conseils, de tests et d'infos ? N'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter, ou vous abonner à notre newsletter.